Le Carnet d’écrivain

Plus un outil qu’une activité à proprement parler le Carnet d’écrivain est l’allié numéro 1 pour susciter chez les élèves le goût et l’envie d’écrire !

À chaque rentrée, même rituel : le carnet d’écrivain, c’est mon petit ajout sur la liste de fournitures à courir acheter en début d’année. Un allié précieux dont j’aurais maintenant du mal à me passer !

IMG_20170318_155622_130

Ce qu’il vous faut :

  • un cahier gros carreaux petit format 

Les bons conseils :

  • Insistez sur le petit format (poids) et les gros carreaux (lisibilité).
  • Pensez à faire étiqueter le carnet sur la couverture (essentiel si vous ne voulez pas ouvrir chaque carnet au moment de la distribution).
  • Faites rédiger les histoires au crayon de papier, cela permet aux élèves de corriger et retravailler à loisir et c’est en définitive beaucoup plus propre que les ratures au stylo bic. 
  • Stockez les carnets dans l’armoire au fond de votre salle (accès rapide et on évite les oublis), comment ça vous non plus vous n’avez pas de salle bien à vous ? Ça alors … Faites comme moi, squattez un petit coin de la salle des profs et corrigez au collège (évitez-vous de porter dans d’énormes sacs d’hypermarchés tous les cahiers … *vécu*).
  • Proposez le kit de customisation  ! Certes, c’est un peu fastidieux, mais je n’ai jamais été déçue ! 

Le petit carnet d’écrivain c’est donc un simple petit cahier gros carreaux, même si souvent je pousse le vice à le demander avec spirales (ce qui s’avère des plus pratiques pour arracher les pages dans un accès de colère des plus rageur, lorsque Madame Inspiration a décidé de faire défaut.) Ce cahier sera en effet le principal support d’écriture utilisé par les élèves tout au long de l’année, chaque travail de rédaction (long, court, noté ou non) y sera consigné. À terme, le carnet d’écrivain constitue donc un recueil d’histoires que les élèves et l’enseignant voient grossir au fil des travaux et de l’année. Ce que j’apprécie tout particulièrement avec le carnet d’écrivain c’est qu’il me permet un accès rapide à l’ensemble de leurs écrits, ainsi je peux rapidement prendre la mesure des évolutions et progrès de chaque élève.

IMG_20170318_160032_721

Screenshot_2017-03-18-16-26-27

Oui, mais comment faire d’un simple cahier un outil plébiscité par les élèves ? Mieux, un objet dont ils prennent soin et avec lequel ils éprouvent un réel plaisir à travailler ? Pour ma part, la réponse est simple : y accorder de l’importance et trouver une façon attrayante et motivante de le leur présenter. Personnellement, je le fais utiliser le plus tôt possible et de façon très régulière afin qu’il devienne pour eux un réel réflexe.

IMG_20170318_155857_212

IMG_20170318_160335_349

IMG_20170318_160449_075

Lorsqu’arrive le moment pour nous d’y rédiger la première histoire, je demande aux élèves de laisser la première page blanche de façon à faire l’entête ensemble plus tard. En réalité, c’est un choix stratégique, je vous ai dit que tout était dans la façon de leur présenter le carnet et bien voici à quoi me servira cette page blanche. Après avoir ramassé et lu leur histoire, je glisse à l’intérieur du carnet une enveloppe. Cette dernière contient un petit kit de customisation pour la page de garde du cahier : pages de livre, gommettes, lettres en papier, photos d’écrivains, citations, plumes … bref je laisse parler ma créativité et je fais aussi avec ce qui me tombe sous la main ! Je ne vais pas vous mentir garnir chaque enveloppe demande du temps, pour peu qu’il me prenne l’envie de jouer avec les perforatrices et les papiers de couleurs et il y a fort à parier que tout cela s’achève tard dans la nuit. Mais rien ne vous empêche aussi de vous montrer plus organisés et de concevoir les enveloppes en amont et en plusieurs fois.

IMG_20170318_160206_931

Screenshot_2017-03-18-16-26-37

L’idée du kit c’est qu’il vient fêter et récompenser un premier effort de rédaction. Alors bien souvent, les élèves se précipitent sur l’enveloppe (disponible en format PDF via votre boîte académique), autant vous dire qu’il vaut mieux avoir prévu de pouvoir sacrifier sa leçon du jour, oubliez le « vous le ferez à la maison » votre séance va se transformer en atelier DIY. Et c’est bien normal ! Pour ma part, j’assume complètement cette séance bricolage parce que selon moi cette heure où ils vont créer leur page de garde est un réel investissement. J’ai en effet pu remarquer que le fait d’avoir passé du temps à embellir le carnet faisait qu’ils en étaient fiers et en prenaient vraiment soin. Le carnet d’écrivain devient ainsi et pleinement leur carnet, un bel objet qu’ils aiment me confier ensuite le temps d’une  lecture. Et puis si certains sont très à l’aise avec ce genre d’activité pour d’autres ce n’est pas un mal de leur montrer comment découper et coller proprement, surtout en début d’année (avec des sixièmes surtout). 

Enfin, pour faire de ce carnet une réussite il me semble qu’accorder aux élèves le statut d’écrivain soit aussi une condition essentielle. En de nombreuses occasions, ils sont élèves et apprenants, la copie le leur rappelle d’ailleurs sans cesse. Mais avec le carnet d’écrivain, ils sont écrivains à part entière, auteurs en devenir ! Pas d’entête, pas de nom-prénom-classe en haut à gauche. C’est une histoire, pas un devoir. Et qui dit auteur dit lecteur, je mets donc également toujours un point d’honneur à lire leurs récits (mais nous sommes bien d’accord, je ne corrige pas toujours chaque récit de A à Z). Dans le cas où je ne note pas le travail d’écriture, je leur explique simplement qu’à cette occasion je serai avant tout leur lectrice non pas leur correctrice. 

Screenshot_2017-03-18-16-18-13

Le plus important peut-être c’est que les élèves aussi apprécient tout particulièrement le carnet d’écrivain, ils aiment y retrouver leurs anciennes histoires (l’idéal étant d’ailleurs de le conserver sur tout un cycle), ils peuvent s’y référer si besoin et constater par exemple qu’ils ont déjà décrit un personnage et donc savent faire. Il est alors plus facile pour eux de se lancer dans l’écriture lorsqu’ils constatent qu’ils ont déjà plusieurs récits à leur actif. Pour les élèves les plus en difficultés, le carnet d’écrivain permet de travailler et de filer ses écrits sur le long terme. Réécrire, améliorer un texte, le faire évoluer au fil des pages devient avec le carnet d’écrivain beaucoup plus aisé. De mon point de vue, grâce à lui, il m’est aussi plus facile d’adapter ma pédagogie aux élèves en difficulté.

IMG_20170318_160547_506

En résumé, j’ai définitivement adopté le carnet d’écrivain c’est pour moi le compagnon idéal de toutes nos rédactions ! 

À vous de jouer ! Lancez-vous et venez tout me raconter ! 

Céline.

2017-02-05_logo_V1_bleu