Un grimoire ABCD ? C’est pas sorcier !

grimoire magique magie sorcière harry potter séquence monstres sortilège formules magiques
Sorcières, magiciennes, enchanteurs, mages … ils nous ouvrent les portes de leurs antres et nous laissent percer leurs mystères. Prudence, on me murmure que quelques grimoires sont restés là, bien en évidence …. 

Gare à vous chers collègues, car avec ce petit devoir maison vous pourriez bien permettre à vos élèves d’entrer en possession de dangereuses formules ou de concocter de terribles potions ! Ici, c’est en effet un grimoire que je vous propose de leur faire élaborer. À coups de baguettes, de sorts, ou de malédictions ? Non, n’ayez crainte, il leur faudra surtout allier vocabulaire, écriture et une bonne dose d’imagination ! 

grimoire magique magie sorcière

Ce qu’il vous faut   : 

  • Avoir mené en classe un travail sur l’univers du conte, de la magie ou de la sorcière et qui vous servira de point d’appui. On peut penser à une séquence sur Harry Potter bien sûr, mais aussi à un travail sur le merveilleux médiéval (Merlin, Morgane sont des personnages à exploiter ici).  
  • Des dictionnaires 

Les bons conseils :

  • N’hésitez pas à conseiller vos élèves : vieux livres, ancien classeur, vieux cahiers feront très bien l’affaire ! Encore une fois, insistez sur le recyclage et la récupération. 
  • Si vous le pouvez, je vous encourage vivement à leur présenter un « prototype » confectionné par vos soins, les élèves ont ainsi une idée plus précise de ce que vous attendez et bien souvent ce petit exemple stimule leur créativité. 

L’année dernière, au terme d’une séquence sur le personnage de la sorcière où nous avions beaucoup travaillé le vocabulaire du conte, j’ai donc proposé à ma classe de sixième de confectionner un abécédaire. Et c’est sous la forme d’un grimoire que je leur ai demandé de restituer leur production. Vous connaissez sans doute le principe de l’abécédaire, les élèves travaillent autour d’une liste de mots classés par ordre alphabétique, les productions peuvent aller de la simple définition à un travail d’écriture plus abouti. L’abécédaire peut être restitué sous différentes formes : carnet, cartes, posters, boîte, suspension … Pour ce projet de grimoire, nous avions pris appui sur le très bel album Les Sorcières d’Elisabeth Brami (sous forme d’abécédaire lui aussi). Les élèves ont alors travaillé durant plusieurs séances en classe et à la maison. 

IMG_20170226_203540_662

Reprenant le même principe que celui mis en oeuvre dans l’album, j’ai demandé aux élèves de proposer dix mots en lien avec le personnage de la sorcière ou de son univers. Et parce qu’un travail sur l’étymologie semblait ici tout indiqué dans ce genre d’exercice, il leur a aussi été demandé de faire figurer l’origine et la nature du mot. Afin que le travail de création plastique ne prenne pas le dessus sur la production écrite, ou du moins dans un souci d’équilibrer ces deux aspects, j’ai demandé à ce que la définition du mot proposé se fasse sous la forme d’un petit quatrain, le tout avec des rimes s’il vous plait ! Même si certains élèves ont poussé au départ des « oooooh » de découragement avant même de commencer, le rendu final leur a beaucoup plus. Ils ont aimé le fait que leurs textes ressemblaient vraiment à des formules magiques, ce qui allait finalement de pair avec l’aspect grimoire de leur abécédaire. 

IMG_20170226_202655_468

Evidemment, le travail d’écriture versifiée a été accompagné, les élèves ont dans un premier temps constitué une liste de mots en prenant appui sur le travail mené durant la séquence. Une fois les dix mots validés, les recherches étymologiques ont été effectuées à la maison. (Il mieux vaut alors avoir déjà travaillé l’usage du dictionnaire papier ou en ligne avec votre classe, mais ce travail peut tout aussi bien vous permettre d’intégrer cette séance à votre projet.) Nous avons ensuite travaillé cinq définitions sous forme de poème en classe et les cinq suivantes ont été données à faire au brouillon à la maison. Les mots choisis étant pour la plupart issus de la séquence un retour sur leur signification était ici inutile.  Enfin, j’ai ramassé et précorrigé l’ensemble des écrits avant que les élèves recopient leurs textes sur les pages de leur grimoire à la maison (mais certaines fautes d’orthographe ont tout de même fait de la résistance comme bien souvent).  

IMG_20170226_203240_510

Concernant la confection du grimoire, j’ai laissé carte blanche aux élèves ! Avec tout de même quelques consignes. Au préalable, nous avions convenu d’opter pour une forme livret et rappeler le fait que « l’aspect sorcière » du grimoire ne devait pas être oublié . Une des directives données étaient aussi de réaliser un travail sérieux qu’ils seraient fiers de présenter. Pour la mise en page, nous avions décidé de ne faire figurer qu’un seul mot par page afin que le grimoire soit un peu étoffé. Il convient bien sûr de laisser aux élèves dysgraphiques ou dysorthographiques la possibilité de taper les textes et d’imprimer. 

IMG_20170226_203836_204

IMG_20170226_202902_106

Et le résultat fut à la hauteur de mes attentes, les apprentis sorciers ont déployé des trésors d’imagination ! D’anciens classeurs, de vieux livres ou cahiers se sont retrouvés transformés en grimoires dignes des plus grandes reines du Sabbat. Une des élèves a même proposé un grimoire coffret confectionné avec une vieille boîte de cassette vidéo ! Certains n’ont pas hésité à utiliser de vieilles chutes de papiers peints et même d’anciennes décorations d’Halloween. 

IMG_20170226_203412_085

IMG_20170226_203030_737

Si l’investissement et le plaisir de vos élèves dépassent tout ce que vous pouviez imaginer alors je vous encourage vivement à mettre en valeur leurs productions ! Organiser une mini-exposition en salle des profs ou au CDI et solliciter vos collègues, charge à eux de voter et d’élire le plus beau grimoire. Récompenser les trois meilleurs (points bonus, livres, …) Penser aussi à un  petit diplôme de sorcier remis pour chaque grimoire confectionné. Ce travail ayant rencontré un vif succès, je me suis promis de le reproposer dès que j’en aurai l’occasion. Et si cette activité vous intéresse, n’hésitez pas à poser vos questions en commentaires ou par mails via votre boîte académique. Vous pourrez aussi obtenir par ce biais mon document consigne, les prix et diplômes de sorciers et ma grille de notation. 

IMG_20170226_202805_042

À vous ! Faites chauffer les chaudrons et venez partager les réalisations de vos sorciers ! 

Céline. 2017-02-05_logo_V1_bleu

5 Comments on “Un grimoire ABCD ? C’est pas sorcier !

  1. Pingback: Les objets magiques - La Bande à Baudelaire

  2. Bonjour,

    je trouve votre activité très intéressante. Pourriez-vous me faire parvenir votre fiche, grille de critères et diplôme de sorcier ?

    Merci par avance,

    Victoria

  3. Toujours pleines d’idées intéressantes!! Serait-il possible d’avoir les consignes pour cette belle activité? Après les boîtes, je me lancerai bien dans les grimoires, les élèves adorent sortir des sentiers battus, tout comme moi!
    Encore bravo pour votre créativité!

  4. Bravo pour ce travail, j’avais envie de faire faire des grimoires à mes CM2. En lisant cet article je suis encore plus motivée. Serait-il possible d’avoir les consignes, les prix et les diplômes. Merci par avance

    • Bonjour Isabelle, malheureusement pour cette activité, je n’ai plus sous la main les documents de consignes donnés aux élèves. De mémoire, j’avais procédé comme expliqué dans l’article en travaillant sous forme d’abécédaire et avec un album en guise d’exemple. Au final, les consignes d’écriture étaient assez sommaires, j’avais souhaité travailler les rimes et privilégier les formes brèves. J’espère que l’article vous aidera tout de même à faire travailler vos petits sorciers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *