La boîte à lecture

the fault in our stars-DIY-book box-boite-lecture-compte-rendu
Et si en les mettant en boîte, on en disait long sur nos lectures ? Déjà bien connue de nos pratiques, la boîte à la lecture est une façon originale et esthétique de restituer et d’évaluer une lecture longue. Attention, prêts ? À vos cartons ! 

J’adore ! J’adore, ces boîtes qui renferment les mille et un trésors précieusement récoltés tout au long de notre lecture. Qu’elle soit collective ou individuelle, la confection d’une boîte à lecture est toujours un moment apprécié des élèves. Beaucoup d’entre eux s’investissent grandement dans ce type d’exercice et y prennent un réel plaisir. Un plaisir que vous partagerez à l’ouverture, promis ! 

Screenshot_2017-03-02-18-04-14

Screenshot_2017-03-04-16-30-56

Ce qu’il vous faut :

  • Un livre lu en intégralité par vos élèves (étudié en classe ou en lecture cursive) 
  • Une boîte à chaussures ou un petit carton
  • Le nécessaire pour la décorer et la remplir : peintures, feutres, papiers colorés, paillettes, perles, rubans, ficelles, morceaux de tissus, gommettes …

Proposée de la sixième à la troisième, la boîte à lecture est un des rendez-vous forts de notre année. Les élèves et moi-même attendons souvent avec impatience cette activité. Quelque soit le niveau, la consigne générale reste la même : la boîte devra rendre compte de la lecture et représenter l’univers du livre.

Screenshot_2017-03-04-16-34-01

Screenshot_2017-03-04-16-35-45

L’idée, vous l’aurez compris, c’est d’associer un travail plastique et esthétique à un compte-rendu de lecture et c’est la boîte elle-même et ce qu’elle renferme qui fait office de restitution. Son aspect extérieur et intérieur doit donc représenter le livre, son univers, ses personnages … La consigne est donnée aux élèves de ne laisser aucun blanc involontaire. Insistez aussi tout particulièrement sur le soin et la propreté à apporter à ce travail, les élèves doivent rendre un travail dont ils seront fiers. Pour cela, ils auront besoin de temps, bien souvent je laisse par exemple aux élèves quatre généreuses semaines pour effectuer leur création. Evidemment, il s’agit bien ici d’un devoir maison, même s’il est tout à fait possible d’opter pour une boîte collective à remplir en classe.

Pour guider au mieux les élèves, je leur distribue une fiche consignes que nous détaillons ensemble en classe et une fiche synthèse qu’ils devront remplir et obligatoirement déposer dans leur boîte (car elle contient leurs noms et prénoms et m’évite bien des confusions au moment de l’évaluation). Je demande à ce que figure obligatoirement sur la boîte le titre du livre et le nom de l’auteur et j’insiste sur le fait que son aspect extérieur reflète l’univers du livre (importance du choix des couleurs, lien avec la couverture, etc …). Charge à eux ensuite de laisser parler leur créativité et leur imagination !

Screenshot_2017-03-18-20-25-40

Screenshot_2017-03-18-20-26-47

L’intérieur de la boîte doit lui aussi être travaillé, souvent les élèves le peigne aux couleurs du livre ou colle des illustrations. Le plus amusant c’est bien évidemment ce qui s’y trouve à l’intérieur, à savoir dix petits objets de préférence fabriqués à la main et surtout en lien avec le récit. Mais, pas des objets choisis au hasard, des objets qui ont un rôle important dans l’histoire, dont on parle souvent, qui sont symboliques, qui représentent un personnage ou un lieu. Personnellement, je laisse la possibilité aux élèves d’utiliser quelques objets réels, mais j’en limite le nombre. Ils peuvent en revanche utiliser une multitude d’autres outils pour confectionner les autres : pâte à sel, pâte fimo, dessins, vrais objets photographiés, origami, carton, papier mâché ….

Screenshot_2017-03-18-20-21-10

Screenshot_2017-03-18-20-58-38

Screenshot_2017-03-18-20-24-25

Pour vous donner quelques exemples, cette année mes élèves de quatrième ont travaillé sur l’excellent Nos étoiles contraires de John Green (livre et film) et parmi les objets confectionnés j’ai découvert entre autres : la canule de Grace (réalisé avec du tube transparent), sa bouteille d’oxygène (avec un tube d’aspirine), la cigarette-métaphore de Gus dans tous les matériaux possibles (fimo, pâte à sel, papier, tube plastique , pâte à modeler …), une tulipe en origami, de faux billets d’avion, la recette du risotto et même des captures d’écran d’e-mails envoyés par les personnages ! Bref, foncez, vous verrez ils sont capables de réaliser des choses exceptionnelles ! 

Screenshot_2017-03-18-21-02-19

Screenshot_2017-03-18-21-00-24

Screenshot_2017-03-18-20-15-25

Mais attention, pour que ce devoir dépasse le cadre de la création plastique, il convient de demander aux élèves d’y associer un travail d’écriture. Pour ma part, je demande plusieurs petits travaux, simples et courts, mais qui vont de l’expression d’une opinion personnelle, de la justification de leurs choix d’objets jusqu’au résumé d’un épisode clé ou au portrait d’un personnage. Je vous fais ici une petite liste rapide des différents types d’écrits déjà demandés aux élèves au fil des années : 

  • 5 cartes mots-clés en rapport avec l’histoire (proprement écrits et sans faute.) Pour chaque mot il leur faut écrire au dos de la carte pourquoi ils l’ont choisi.
  • 5 cartes émotions (ressenties par les personnages, mais aussi par le lecteur) au dos de chaque carte l’élève inscrit pourquoi il a choisi de mettre ce sentiment dans sa boîte.
  • Un pouce Facebook j’aime ou je n’aime pas confectionné par leur soin avec au dos un avis critique. Vous pouvez aussi opter pour un système d’étoiles ou de smileys.
  • Un résumé d’une scène importante du livre
  • La biographie de l’auteur
  • Le portait physique et moral d’un des héros
  • La description d’un lieu ou d’un personnage simplement suggéré dans le récit, mais tel que le lecteur se l’imagine
  • Des étiquettes accrochées aux objets ou des petites cartes avec les raisons de leur présence dans la boîte au verso. (Cette année, j’ai distribué une fiche synthèse à compléter, moins jolie, mais plus rapide) 
  • Deux citations du livre recopiées sans fautes

Screenshot_2017-03-18-20-23-23

Screenshot_2017-03-18-20-19-19

Screenshot_2017-03-18-20-28-43

Screenshot_2017-03-18-20-27-47

Comme toujours, je pense qu’il est préférable de présenter un modèle ou un exemple aux élèves avant de les lancer dans l’activité, mais il est bien évident que vous n’allez pas vous-même entreprendre la réalisation d’une boîte … quoique 😉 Pour une première fois, faites comme moi au début, vidéoprojetez quelques photographies de boîtes trouvées sur Internet et tiens, pourquoi pas celles que vous avez découvertes ici 😉 Allez, pour le plaisir je vous glisse quelques exemples de celles des années passées. 

Screenshot_2017-03-18-20-15-02

Screenshot_2017-03-18-20-15-11

En définitive, je ne peux que vous conseiller de tenter l’expérience boîte à lecture ! Et allez, parce que je me suis fait avoir de trop nombreuses fois, je vous donne aussi un conseil en or : organiser la remise des boîtes au CID le temps d’une récréé et … corriger sur place ! Vous éviterez ainsi de transformer votre voiture en un véhicule qui ferait pâlir d’envie un livreur UPS. 

Screenshot_2017-03-18-20-15-19

Télécharger les fiches Boîte à lecture

À vous ! Et n’hésitez pas à venir me montrer vos mises en boîte 😉

Si vous partagez notre travail, merci de penser à citer votre source ou mieux encore partagez directement le lien de notre article ! 😉

Céline.

2017-02-05_logo_V1_bleu