Capturez un Kodama !

capturez un kodama kodama de poche
Allez avouez, vous les adorez ces mignons petits esprits de la forêt du film Princesse Mononoké ! Vous aussi vous rêvez de glisser un petit sylvain dans votre poche ? C’est possible ! Avec ce petit pas à pas destiné à celles et ceux qui voudrait mettre un Kodama sous cloche.

Les Kodama (les Sylvains dans la version française du célèbre film de Miyazaki) sont des yokai (fantômes) issus du folklore traditionnel japonais. Aussi baptisés « esprits de la forêt » dans Princesse Mononoké, leur nom japonais signifie « esprit de l’arbre ». Etrangement adorables, mais insaisissables, voici l’alternative parfaite pour faire de ces petits êtres fantomatiques vos compagnons au quotidien. 

capturez un kodama

Ce qu’il vous faut

  • de la pâte polymère / Fimo (blanche préférence) 
  • de la mousse décorative (en magasin de loisirs créatifs) 
  • de petites fioles en verre 
  • un dotting tool (à défaut l’extrémité arrondie d’un stylo quatre couleurs) 
  • de la colle liquide extra forte
  • un feutre noir indélébile
  • un cutter 
  • un peu de pâte à fixe
  • un pinceau fin 

Etape 1 : Façonner avec la pâte Fimo un petit galet plutôt épais, mais de petite taille. Faites ensuite quatre entailles dans votre galet.

Utilisez les entailles pour modeler les bras et les jambes de votre Kodama. Allongez un peu le corps si besoin. N’hésitez pas à vous y reprendre à plusieurs fois. L’ensemble doit être bien proportionné et de petite taille, ce n’est pas la plus simple des opérations !

Etape 2 : Façonnez cette fois la tête du Kodama. Utilisez une petite boule de pâte et pour coller au mieux aux petits personnages de Hayao Miyazaki ne recherchez pas le parfait arrondi. Creusez des yeux et une bouche en utilisant le dotting tool, appuyez légèrement et là encore recherchez l’imperfection en positionnant yeux et bouche légèrement de travers. Veillez à ce que vos yeux soient plus grands que la bouche de votre Kodama.

Astuce : Dans la partie supérieure du corps (là où vous collerez la tête) creusez un petit emplacement à l’aide du dotting tool. Vous remplirez plus tard cette petite cavité de colle liquide et pourrez assembler sans problème (et sans risque de décapitation) tête et corps. Attention, cuisez toujours avant d’encoller et d’assembler ! 

Astuce n°2 : Avant cuisson vérifiez que votre modelage passe bien dans votre fiole. Contrôlez également le volume de la tête qui devra elle aussi passer par l’ouverture de votre petit récipient. 

Etape 3 : Cuisez tête et corps en respectant les indications sur l’emballage. Pour la pâte Fimo de la marque STAEDTLER, préchauffez votre four à 110 °C (jusqu’à 130°C max). Recouvrez la plaque du four de papier sulfurisé ou de papier aluminium. Faites cuire le modelage 30 minutes au four. Cette étape importante solidifiera votre Kodama. 

Une fois votre Kodama cuit, collez la tête. Et si comme moi vous n’aviez pas de pâte fimo blanche (la mienne était gris clair) c’est le moment de peindre en blanc votre petit yokai. Vous pouvez également choisir à ce stade d’appliquer un venir de finition brillant ou mat (toujours après cuisson, je le répète.)

Etape 4 : Noircissez les yeux et la bouche de votre Kodama.

Etape 5 : Garnissez de mousse votre fiole.

(Petite astuce, utilisez l’extrémité du feutre pour aplatir un peu la mousse et la lame du cutter afin de la positionner comme vous le souhaitez.)

Nous voici maintenant arrivés à l’opération la plus délicate : insérer le Kodama dans la fiole ! Pour cela, utilisez l’extrémité de votre pinceau : collez-y une petite boule de pâte à fixe, collez ensuite cette petite boule sur la tête de votre Kodama. (Faites le mouvement une première fois, insérez votre personnage sans le coller.) Une fois que vous êtes sûr.e de vous, déposez de la colle liquide extra-forte aux pieds du Kodama et insérez-le dans la fiole. Exercez une légère pression sur le personnage afin de souder le tout (fond de fiole, mousse et pieds). Attendez une minute. Détachez délicatement le pinceau de la tête du Kodama et retirez la pâte à fixe restante.

Remarque : Si vous utilisez comme moi de la colle de type cyanoacrylique soyez vigilant.e et respectez les instructions sur l’emballage. Sachez également que ce type de colle aura pour effet de blanchir légèrement le verre de votre fiole et peut-être de faire brunir un peu votre mousse. (Faites un petit test préable pour être bien sûr.e du résultat). Pour ma part, j’ai trouvé que ce léger voile blanc ajoutait une petite touche mystique à l’ensemble et il ne m’a pas déplu ! 

Voilà il ne vous reste plus qu’à refermer votre fiole et à glisser votre petit Kodama dans votre poche ! En espérant que ce petit interlude récréatif vous aura plu ! C’est vrai qu’on s’éloigne un peu du contenu habituel proposé ici, mais je n’ai pas su résister à l’envie de capturer un peu de la magie du génial Miyazaki. Et puis, pour tout vous dire, cette idée m’est venue dans le cadre de mon projet sur le Japon (mené cette année avec mes 5eme) et qui sait, peut-être vous donnera-t-elle à vous aussi l’envie de faire découvrir Princesse Mononoké à vos élèves. Je vous quitte avec une petite galerie d’images … je n’ai pas su choisir parmi toutes les photos prises ! 

Si vous vous lancez dans la capture de Kodama n’hésitez pas à me montrer vos créations ici ou sur Instagram ! Merci de citer votre source si vous partager ce tuto, je vous dis à très bientôt pour peut-être de nouvelles aventures ré-créatives ! 

Céline.

la bande à Baudelaire-blog-école-français

One Comment on “Capturez un Kodama !

  1. Bonjour,
    je vous remercie pour tout ce que vous partagez avec vos internautes. Votre blog est vraiment une mine d’or.
    J’ai pu voir sur votre blog et sur instagram que vous aviez commencé un projet « Japon » avec vos élèves. Puis-je vous demander comment vous vous organisez ? J’avoue avoir envie de faire beaucoup de choses avec mes élèves, mais je ne sais pas comment mettre en place un projet tout en respectant le programme et en essayant de le terminer…
    J’ai d’ailleurs mis en place cette année « la boîte à livre », qui est vraiment une bonne idée et beaucoup d’élèves ont aimé faire ce travail. Je vous remercie donc encore pour cette idée.

    Merci à vous,
    Math.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *