Une fiche de lecture version Lapbook.

Vous connaissez cet émerveillement d’ouvrir un à un les volets d’un calendrier de l’avant ? Et cette sensation merveilleuse née d’un petit papier oublié qu’on déplie avec précaution ? Des petits plaisirs, infiniment grisant, qu’on retrouve à la lecture d’un Lapbook … A la base support pédagogique et outil pour apprendre, le Lapbook est à l’origine une trace écrite ludique, esthétique pensée et réalisée par l’élève. Mais ici, point de leçon, non ! Le Lapbook que je vous propose de concevoir n’a qu’une mission : rendre compte de sa lecture en recréant l’univers du livre.

Je suis déjà particulièrement enthousiaste lorsqu’il s’agit d’allier lecture et créativité ! Alors imaginez mon entrain, s’il s’agit d’y associer le plaisir de manipuler ! Et si je vous dis, qu’en plus à l’image de la boîte à lecture, la réalisation de vos élèves prendra la forme d’un bel objet capable de donner aux autres le goût de lire, vous comprendrez aisément tout l’intérêt de détourner le Lapbook de son usage premier.

Un Lapbook qu’est-ce que c’est ?

A l’origine le Lapbook est je cite : « un dossier thématique présenté sous la forme d’un livret et regroupant des informations sur une notion grâce à des images, des dessins, des tableaux et des écrits » « Lap Books for Learning » Home Schooling Unlimited. Sur l’excellent site Lapbook.fr vous en trouverez une approche très complète et notamment cette autre définition, le Lapbook : « constitue une sorte de « résumé » d’une notion scolaire ou non. Ce support pédagogique permet de garder une trace des apprentissages, de manière ludique et attrayante ». 

Dans les faits, ce grand livret rassemble donc différents savoirs, notions ou informations fixés par les élèves sous des formes ludiques et très variées  : volets ou rabats à soulever, livrets, polyptyques, enveloppes, bandelettes à faire glisser, roues … Pour vous en faire une idée plus précise, je vous invite à visiter l’excellent site de l’association Carpe Diem (attention, mine d’or !). 

Mais vous l’aurez compris, si le Lapbook que je vous propose de travailler avec vos élèves respecte bien les grandes lignes de l’exercice, il s’en éloigne également de par sa forme. Mon concept ? Travailler le fond et faire de votre Lapbook un support capable de rendre compte d’une lecture et de recréer l’univers d’un livre ! 

Le matériel nécessaire à la fabrication du Lapbook :

Pour le support en lui-même, les outils ne diffèrent pas d’un Lapbook traditionnel : 

  •  un panneau coloré (pour créer le support) 
  • une paire de ciseaux 
  • de la colle 
  • une règle 
  • un crayon de papier
  • des feuilles de papier (blanches ou colorées), elles serviront à vos élèves lors de la fabrication des rabats, volets, roues, bandelettes … mentionnées plus haut.

Il vous est possible d’ajouter : 

  • des pages de livres de toute sortes (j’ai opté pour le mien pour de vieux livres de géographie) 
  • des attaches parisiennes
  • des post-it 
  • du masking tape
  • quelques tampons encreurs en lien avec l’univers du livre travaillé.
  • des enveloppes (mini-enveloppe, enveloppes kraft …) 
  • des illustrations tirées du livre
  • des dessins 
  • des photographies 

Fabriquer le support :

Personnellement, j’ai opté pour un support à multiples volets. J’ai choisi un panneau de la couleur de la couverture du livre et procédé aux découpes mentionnées sur la fiche outil que vous pouvez télécharger au bas de cet article. L’ensemble se plie et déplie à volonté et prend peu de place (si vous êtes adeptes des boîtes à lecture, vous serez sans doute sensible à cet argument). Contrainte de taille, le Lapbook doit se penser à plat, les éléments à y intégrer devront donc eux aussi être pensés selon cet angle. C’est donc là qu’il est intéressant d’envisager un projet interdisciplinaire avec votre collègue de mathématiques qui pourrait proposer aux élèves la conception des formes géométriques ou des volumes en papier (à replier ensuite) ! 

Le point de départ : j’ai positionné sur mon panneau de type exposé, l’élément central de mon Lapbook, l’enveloppe qui contient la lettre d’un des personnages du roman, puis j’ai replié l’ensemble de façon à obtenir 8 autres parties.

J’ai découpé les différents volets en prenant soin d’évider une petite partie entre les différents rabats. Détail qui a son importance si vous voulez pouvoir refermer sans peine votre Lapbook.

Travailler la forme : restituer un univers.

Un proto vaut mille mots ! Comme toujours, lorsqu’il s’agit d’une restitution plastique, je conçois un prototype qui me sert ensuite d’exemple à proposer à mes élèves. Pour mon Lapbook, j’ai choisi le merveilleux roman d’aventures de Jacob Wegeluis, Sally Jones. Les éléments que j’ai utilisés pour le réaliser sont donc en lien avec le voyage, l’ailleurs, l’aventure. 

Le matériel choisi devra permettre aux élèves de recréer l’univers de leur livre, il se pense donc en lien avec leur lecture. Là encore, il est possible d’engager en classe un travail de réflexion afin de les y aider. Pour mon Labook sur Sally Jones, j’ai utilisé de vieilles pages de livres, d’anciennes cartes de géographie, des illustrations tirées du roman. Une bonne partie de l’histoire se déroulant au Portugal, j’ai confectionné de petits rabats en utilisant des images d’azulejos, ces célèbres carreaux de carrelage portugais. J’ai d’abord illustré le fond du panneau, puis j’ai intégré les éléments qui allaient ensuite rendre compte de ma lecture. 

Lapbook la bande à baudelaire fiche de lecture

Faire du fond un élément qui à du sens et faire des pièces constitutives du Lapbook des éléments signifiants, des interprètes de sa lecture, voici en quoi ce concept diffère du Lapbook traditionnel. Nul besoin de le préciser, c’est avec cette contrainte que les élèves pourront paradoxalement laisser libre court à leur créativité ! 

Manipuler : rabats, livrets, roues … quels éléments choisir ?

Un conseil, faites le plus simple possible et demandez la même chose à vos élèves. Et si vous n’êtes pas à l’aise avec cette partie de l’exercice, n’hésitez à en parler à votre collègue de mathématiques qui sera peut-être ravi.e de construire ce projet avec vous. Ci dessous, quelques exemples des éléments intégrés à mon Lapbook : volets, pochettes, bandelettes, boîtes en origami  … 

Quelles catégories intégrer à votre Lapbook pour en faire une restitution de lecture ?

Pour simplifier l’idée, nous pourrions résumer ce Lapbook à une sorte de fiche de lecture à manipuler. Mais ne nous y trompons pas, il est bien question ici de restituer une lecture et de mettre en avant l’univers du livre. A l’image des boîtes à lecture, j’ai intégré à ce Lapbook des catégories précises : titre du livre et auteur.trice / biographie et bibliographie / avis de lecteur.trice / mots-clés / lettre d’un personnage / playlist (à destination du professeur) / portraits de personnages importants / objet jouant un rôle essentiel dans le récit / citations tirées du livre. La lettre constitue l’élément central du Lapbook et peut-être évaluée. Il est également possible, toujours à l’image de la boîte à lecture, d’attribuer des points à chaque catégorie pour noter intégralement le Lapbook de vos élèves. 

Bien évidement, individuellement ou en groupe, vos élèves devront penser leur Lapbook en amont avant de se lancer dans sa réalisation. En classe, il convient donc d’engager au préalable un travail de restitution au brouillon : recherche des mots clés, recherches biographiques, rédaction de sa critique, sélection des personnages importants, rédaction des portraits, recherches des citations etc … La conception du Lapbook en elle-même n’intervient qu’à la toute fin du projet (et peut être donnée à faire à la maison, cela va sans dire). Pour vous aider dans cette démarche, une fiche de travail vous est proposée en fin d’article. 

Télécharger les documents (fiche outil et fiche brouillon élève).

J’espère avoir été la plus claire et la plus complète possible, mais si toutefois vous avez encore des questions ou des hésitations n’hésitez à me faire part de vos interrogations ! Comme toujours, je meurs déjà d’envie de découvrir et de partager les réalisations de vos élèves, je vous donne donc rendez-vous sur Instagram et vous dit à très bientôt ! 

Céline

la bande à Baudelaire-blog-école-français