Insta-chroniques

Le théorème des Katherine, John Green.

Au rayon ados, j’aime John Green comme j’aime Amélie Nothomb coté rayon adultes … un coup oui, un coup non ! Si je voue un culte à Nos Étoiles contraires, j’ai pourtant détesté Tortues à l’infini alors qu’en même temps j’ai adoré Qui es-tu Alaska ? Bref, il y avait donc mathématiquement un risque avec ce 4eme opus. Et pourtant, c’est un coup de coeur, c’est un fait, aussi vrai que la racine carrée de 72 moins 32 font … bon, tenons-nous en à la chronique …

 

Des personnages drôles et décalés, une histoire légère et sans prise de tête à la différence de Colin, personnage principal qui se fait un monde de pas grand chose et cherche le théorème impossible : celui qui lui prédira l’issue d’une relation amoureuse et lui dira enfin pourquoi il s’est fait largué par sa 19eme Katherine ! Et pour mettre ses idées, ses formules au clair et éponger son coeur brisé, Colin prend la route avec son copain Hassan. Ils feront escale à Gutshot, Tennesse, trou paumé qui a le bon goût d’abriter la tombe de l’archiduc François Ferdinand, cause officielle de 1ere guerre mondiale et un détour pareil, coeur en miettes ou pas, ça ne se refuse pas !

 

Entre souvenirs de relations amoureuses catastrophiques et traumatiques, liste de Katherine, expériences nouvelles franchement drôles et problèmes (de maths parfois) Le Théorème des Katherine est une vraie comédie ponctuée de petites répliques et de personnages qui font mouche ! Un roman qui se lit comme on regarde une bonne comédie, un pot de pop-corn sur les genoux et le sourire aux lèvres ! Une parfaite lecture plaisir à proposer des la seconde.

 

N’hésitez pas si vous souhaitez découvrir ces Insta-chroniques avant leur publication ici, à me rejoindre sur Instagram ! Au menu, lectures, coups de coeur et PAL en extension ! A très bientôt, Céline. 

Commentaires fermés sur Le théorème des Katherine, John Green.